Bureaux de poste fermés : Jean-Michel Ruiz dénonce les subventions accordées à La Poste

Qui n’a jamais été confronté/e, dernièrement, au bureau de poste fermé en pleine semaine ? De quoi maugréer, surtout que ce jour là, on avait justement envie d’envoyer une lettre recommandée d’urgence.

La fermeture des bureaux de poste est un vrai souci pour les Franciliens. Jean-Michel Ruiz, Secrétaire départemental du PCF et Conseiller régional d’Ile-de-France, fait remarquer, dans un communiqué, que, malgré ces fermetures sauvages, le Conseil régional, présidé par Valérie Pécresse (LR), continue à subventionner le groupe La Poste.

La Poste qui a une délégation de service publique, à savoir que l’Etat se décharge sur elle pour assurer les services.

Voici son communiqué :

«Région : la Poste touche le jackpot !

Connaissez-vous le groupe la Poste ? Oui, c’est bien celui qui, au mépris des besoins des usagers et de sa mission de service public, choisit de fermer chaque année d’avantage de bureaux de poste et recourt massivement au travail précaire tout en supprimant des milliers d’emplois… Le Val d’Oise en sait quelque chose car il connait une saignée dans ce domaine. La lutte menée au côté des citoyens pour sauver le bureau de poste dans la ville où je suis élu, Mériel, m’a encore plus sensibilisé à cette situation.

Eh bien, alors que ce groupe a perçu 1 milliard d’euros de CICE depuis 2013, voilà qu’il va se voir attribuer la grosse majorité des aides régionales destinées aux "Espaces de travail collaboratif" !

Si ces espaces peuvent être des outils utiles pour développer et soutenir l’activité économique sur nos territoires, j’ai défendu un amendement, lors de la séance budgétaire qui vient de s’achever à la Région, demandant que les projets des grands groupes soient exclus de ce financement si utile aux collectivités et aux acteurs associatifs porteurs de petits projets.

Comment ne pas être scandalisé quand on voit que la Poste ferme ou limite l’ouverture de nombreux bureaux, que ce soit dans des quartiers populaires (Villiers le Bel, Saint-Gratien, Gonesse…) ou dans les territoires ruraux (où ils sont transformés parfois en points poste) et que le groupe va capter une grande partie des 2.5 millions d’euros alloués à ces projets ! J’ai alors insisté sur la nécessité de conditionner cette aide au maintien de l’ouverture totale de bureaux et à la création d’emplois statutaires.

Les élus locaux de droite siégeant à la Région doivent avoir la "révolte sélective" car ils ont rejeté unanimement mon amendement…»


► Les missions de La Poste
► Vos Nouvelles du Val d’Oise


Jean-Michel Ruiz

S’inscrire à Vos Nouvelles du Val d’Oise

Publicités