Manifestation contre la fermeture de l’hôpital Charles-Richet

L’hôpital Charles-Richet a beau avoir été débaptisé Hôpital Adélaïde-Hautval, tout le monde continue à l’appeler sous son ancien nom. Une rebaptisation qui n’a pas servi à grand chose puisque l’hôpital est menacé de fermeture.

En cause : un hôpital désuet de 472 lits, dans lequel les patients, en général des personnes âgées, peuvent être trois par chambre, des toilettes pas toujours dans les chambres. Bref, l’Agence Régionale de la Santé a décidé de sa fermeture, ce qui n’est pas du goût de la CGT qui a organisé une manifestation qui a regroupé quelque 200 personnes.

Dans la foulée, on a dénoncé la fermeture de deux autres établissements publics : les Ehpad Jacques-Achard de Marly la Ville et le Cèdre-Bleu, à Sarcelles.

«Les technocrates de l’Agence Régionale de la Santé (ARS) et le directeur général de l’AP-HP persistent et utilisent tous les moyen pour démanteler l’hôpital Charles-Richet et les Ehpad», dénonce le tract distribué.

Les manifestants, en tête desquels on trouve des élus, sauf le maire de Villiers-Bel qui a préféré rester en queue de manifestation, ont dénoncé la politique de « l’or gris » : «Une société qui ne respecte plus des aînés est une société qui n’a plus de valeurs».

On a pu entendre : «Les familles vont-elles être obligés de mettre leur aîné/es dans des établissements privés fort chers, parfois 4500€ par mois, quand on connait les difficultés des familles actuellement ?»

La question de l’emploi est au centre des préoccupations. Quelque 750 emplois seraient menacés. 250 pourraient être reclassés. La CGT ne l’entend bien évidemment pas de cette oreille.

Resté en queue de manifestation, sans écharpe de maire, Jean-Louis Marsac, le maire de Villiers-le-Bel, avoue ne pas suivre toutes les revendications des manifestants. «Je pense que l’hôpital va fermer de façon inéluctable, nous a-t-il confié. Je suis plutôt dans l’accompagnement des salariés…»

JLB

VIDEO

Vidéo d’explication du positionnement du collectif et de la CGT, avec notamment une prise de parole de Christophe Prudhomme, médecin urgentiste au Samu 93

 
 
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s