Prostitution : pénalisation du client

Nos amis socialistes veulent s’en prendre au plus vieux métier du monde. On leur souhaite bien du courage.

«La prostitution n’est pas une liberté. Elle est l’asservissement, le plus souvent par la violence, de milliers de femmes et d’hommes par des réseaux criminels. Parlementaires et citoyens, nous avons la responsabilité collective de faire reculer ce fléau en aidant à changer le regard et les comportements de la société.», expliquent-ils.

La loi n°2016-444 du 13 avril 2016 vise «à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées»

On découvre qu’il est désormais interdit pour les clients de faire l’achat d’un acte sexuel :
«Le fait de solliciter, d’accepter ou d’obtenir des relations de nature sexuelle d’une personne qui se livre à la prostitution, y compris de façon occasionnelle, en échange d’une rémunération, d’une promesse de rémunération, de la fourniture d’un avantage en nature ou de la promesse d’un tel avantage est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe.», soit une amende 1500€

Et on passe à la vitesse supérieure si on récidive : «Lorsqu’il est commis en récidive dans les conditions prévues au second alinéa de l’article 132-11, le fait de solliciter, d’accepter ou d’obtenir des relations de nature sexuelle d’une personne qui se livre à la prostitution, y compris de façon occasionnelle, en échange d’une rémunération, d’une promesse de rémunération, de la fourniture d’un avantage en nature ou de la promesse d’un tel avantage est puni de 3750 € d’amende.»

Article lié
Des prostituées manifestent devant l’Assemblée contre la loi qui prévoit de sanctionner les clients
 
 
 
 

Goussainville : les NAP vont être payantes

logo-nap

Les NAP, les nouvelles activités périscolaires, devaient être gratuites. Goussainville, dans le dernier numéro de son journal, appellent les parents à s’inscrire dès le 17 mai, «pour calculer le quotient familial»
Et de préciser : «Celui-ci vous permettra, dès septembre prochain, de bénéficier des tarifs adaptés à vos revenus familiaux pour les activités périscolaires (NAP, accueil des loisirs, restauration scolaire) de vos enfants.»

Les NAP payantes, une initiative de la ville de Goussainville, ville de gauche, même si son maire, Alain Louis, a quitté le PS auquel il était adhérent avant les dernières élections municipales, qui avait mis un candidat socialiste en face de lui. Ce qui ne l’avait pas empêché d’être réélu haut la main.

Le député-maire PS de Gonesse, Jean-Pierre Blazy, lui avait apporté son soutien, quand une partie de sa majorité, le PRG, avait voté avec la droite contre le budget primitif présenté par le maire, au grand mécontentement du député, qui s’était fendu d’un communiqué.

Le journal

Goussainville - NAP.jpg