À Pontoise, les "Ratons laveurs" menacés de rejoindre la rue




 
Dans le quartier Notre-Dame de Pontoise, très exactement 37 rue des Maréchaux, se trouve une haute bâtisse, un "ancien" couvent construit dans les années 1900 pour des religieuses à l’intitulé difficile à mémoriser, quelque chose comme "Sœurs auxiliatrices de la Charité et de la Miséricorde".

Au milieu des années 1970 les sœurs – en trop faible nombre – ont quitté ce local qui a été vendu au Centre hospitalier René Dubosc à Pontoise pour un faire une annexe psychiatrique de jour.

À l’aube du XXIe siècle il n’y avait pratiquement plus de patients. Aussi, lorsqu’un incendie s’est déclaré dans les combles en 2010, le bâtiment a été fermé et muré.

Depuis, nous avons assisté à un ballet de promoteurs qui ont manifesté peu d’intérêt. Le bâtiment vide a évidemment été ouvert et squatté.

En septembre denier, des étudiants pauvres de Cergy – essentiellement de l’école d’Art -, qui se donnent comme nom "les ratons laveurs", s’y sont installés pour en faire un lieu voué au développement durable : poulailler, récupérations sur les marchés, potager, etc. Ils ont créé une association à cet effet.

Comme ils avaient entièrement nettoyé les locaux, le Centre hospitalier a d’abord vu cette installation d’un bon œil. Pour finalement se raviser dernièrement et assigner l’association jeudi prochain en expulsion. Ces étudiants peu argentés risquent donc de se retrouver à la rue à la veille de l’hiver.

S’inscrire à Vos Nouvelles du Val d’Oise

Publicités