Le répulsif naturel que détestent les insectes

 BON PLAN 

Marre des insectes qui envahissent la maison ? C’est vrai que c’est assez énervant surtout quand ils s’y mettent tous en même temps !
Entre les moustiques, les mouches, les tiques et les punaises de lit, on ne sait plus où donner de la tête… Mais pas besoin d’acheter d’insecticides chimiques pour autant ! Voici une recette de répulsif naturel que tous les insectes détestent.
 
► Découvrez le répulsif naturel que détestent les insectes


– Merci de visiter le site et lire les derniers articles publiés –
► Vos Nouvelles du Val d’Oise
 
 

S’inscrire à Vos Nouvelles du Val d’Oise

Nicolas Hulot veut-il mettre un terme au projet EuropaCity ?

Les anti-EuropaCity jubilent. Le projet qui se définit « comme La nouvelle destination de loisirs du Grand Paris » pourrait être stoppé par la volonté de Nicolas Hulot. C’est du moins ce qu’ils espèrent.

► Lire la suite
 

► NIcolas Hulot : « Europacity incompatible avec le plan climat »

– Merci de visiter le site et de lire les articles publiés –
► Vos Nouvelles du Val d’Oise
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

S’inscrire à Vos Nouvelles du Val d’Oise

Pourquoi le printemps tombe-t-il désormais le 20 mars ?

Le printemps. Chaque année, revient. Et à la même date. Enfin presque. Puisque le printemps ne tombera désormais, et jusqu’au début du siècle prochain, plus le 21 mars !
Une habitude pas si difficile à perdre. D’autant que cette année encore, c’est dès ce lundi 20 mars que sonne l’heure du renouveau. Pour notre plus grand plaisir…

On a l’habitude de dire qu’une hirondelle ne fait pas le printemps. On pourra désormais ajouter : le 21 mars non plus. Les derniers printemps tombés à cette date remontent à 2003 et 2007. Et il faut s’y habituer : le printemps ne tombera de nouveau un 21 mars qu’en 2102.

Lire la suite


► Vos Nouvelles du Val d’Oise
 
 
 
 
 
 

Protégeons les abeilles

Protégeons les abeilles

Lettre ouverte de la part des apiculteurs de Ronquerolles au ministre en charge de l’agriculture. En cause : l’utilisation de pesticides «qui éliment un cheptel apicole anesthésié aux pesticides à l’insu de leur plein gré…»
Avec cette question : «Comment protéger l’apiculture française ?»
Et de constater : «Nous, Apiculteurs, il nous en faut de la patience et de la ténacité pour travailler avec le ministère en charge de l’agriculture…»

La lettre ouverte