CDG Express : «le recours des écologistes est un droit»

En date du 18 avril 2016, des élu-es écologistes de la Région Île-de-France et de Paris ont déposé un recours demandant l’annulation de l’ordonnance n° 2016-157 du 18 février 2016 relative à la réalisation du Charles-de-Gaulle Express, qui doit relier Paris à l’aéroport de Roissy, déclenchant ainsi la colère du Préfet de Région, Jean-François Carenco.

Les auteurs de ce recours s’étonnent de la réaction démesurée du Préfet à leur encontre, puisqu’ils utilisent la simple voie du droit qui leur est offerte. Ce projet, envisagé depuis 1988, fait l’objet d’un emballement inconsidéré qui ne saurait masquer la démesure et l’inanité du projet.
Le projet du CDG Express connaît aujourd’hui une phase d’accélération, puisque la Loi Macron du 6 août 2015 a ouvert la possibilité de fonctionner par voie d’ordonnance. L’ordonnance susmentionnée permet ainsi de faciliter les expropriations envisagées dans le cadre de ce projet, au titre de la procédure dite « d »extrême urgence ».

Alors que les lobbyistes du projet sont à l’oeuvre, les écologistes dénoncent un projet à destination uniquement des touristes ou d’usagers relativement aisés, puisqu’il en coûtera environ 24€ par trajet. Le montant du projet est exorbitant, estimé à 1,6 milliard d’euros soit 130 euros par Francilien ; il sera notamment financé par une taxe des passagers en transit.
Les écologistes soutiennent également l’avis de l’Autorité Environnementale du 6 avril 2016, qui demande une nouvelle étude d’impact (l’actuelle date de 2007) et pointe un dossier insuffisant au regard des nouvelles règlementations environnementales. Enfin, les délais ne devraient pas permettre le lancement d’une nouvelle enquête publique.

Le recours a été déposé par Julien Bayou, François Damerval, Annie Lahmer, Mounir Satouri et Pierre Serne (administrateur du STIF), conseillers régionaux et Galla Bridier, Conseillère de Paris, présidente du groupe écologiste à la métropole et élue du 18ème arrondissement.

Au Conseil régional, à Paris ou sur le terrain, les écologistes s’opposeront par tous moyens à ce gâchis colossal d’argent public alors que les Franciliens attendent des transports de qualité.
– Fin du communiqué –

Articles liés
Charles-de-Gaulle Express
CDG Express : l’Arafer appelle l’Etat à couvrir la participation financière de SNCF Réseau

 
 
 
 

Publicités