Participez à la restauration du premier film de Gabin


 

Ce ne fut pas véritablement son premier film (il en avait fait 8 auparavant), mais c’est celui qui aura permis à Jean Gabin d’être lancé véritablement. La Belle Marinière, film de 1932, avec Pierre Blanchar et Madeleine Renaud, avait disparu depuis 80 ans.

C’est aux États-Unis qu’il a été retrouvé. Le département cinématographique de l’université de Californie, à Los Angeles, en trouve une copie cachée dans une mauvaise bobine, celle du film "Malenka la vampire". De quoi échauffer les esprits. La nouvelle arrive rapidement en France. La société Lobster films, dirigé par Serge Bromberg, spécialisée dans la restauration, décide de s’en emparer :
«La découverte d’un film perdu avec Jean Gabin – et Madeleine Renaud et Pierre Blanchar – est toujours un événement majeur. Mais la Belle Marinière n’est pas une simple ligne sur la liste des films disparus : c’est avant tout un film important, qui a marqué l’année 1932, et dont les protagonistes ont tous énormément compté dans la vie artistique française…»

Du coup tout le monde décide de participer à la restauration. Le musée de Mériel consacré à Jean Gabin, bien sûr, mais aussi La Société des amis du musée Jean Gabin, présidée par le fils de l’acteur, Mathias Moncorgé (le vrai nom de Gabin). Ainsi que l’Office du Tourisme de Mériel.

On trouve aussi le musée Jean Delannoy, situé à Bueil dans l’Eure. Pourquoi cette dernière participation ? Tout simplement parce que Jean Delannoy était monteur sur ce film, avant d’être le grand réalisateur que l’on sait. Sa fille, Claire, tenait à participer à la restauration.

Autre partenaire, la société Amor Lux, spécialisée dans la création de marinières. Elle propose d’ailleurs d’offrir une marinière aux 100 premiers contributeurs ayant participé à la restauration, à hauteur de 65€ et plus.

Sans oublier le Conseil départemental du Val d’Oise, avec sa mission Images & Cinéma, qui suit de très près le projet.

Participez à la restauration (close désormais)

Voilà bien un beau projet. Restaurer un film de Jean Gabin, le seul acteur français à avoir quitté, en 1943, la chaleur et la sécurité d’Hollywood, pour aller combattre en France aux côtés de ses compatriotes.

Un film pratiquement oublié et que personne n’a plus revu. Pour que l’aventure de cette restauration commence, il est proposé aux particuliers amoureux du cinéma de participer à réunir les fonds nécessaires pour numériser l’unique original à ce jour.
Techniquement, il s’agira de créer aux USA un contretype 35mm (une copie de sauvegarde 35mm de cet original), puis de réaliser un scan 2K une fois cet élément arrivé sur le sol Français.

Tous les contributeurs qui soutiendront ce projet suivront, pas à pas, toutes les étapes de cet incroyable évènement. Il ne tient qu’à vous d’en faire partie ou d’offrir à un proche ce cadeau unique.

La participation commence à 15€ jusqu’à 500€, comme expliqué ici.

Bien évidemment, tous les contributeurs seront invités à la projection du film, au musée de Mériel, dont certains ne manqueront certainement pas de venir habillés en marinière.

Une projection dans le cadre du Festival de Cannes est prévue.


► Le musée Jean Gabin, le site

Publicités