Polémiques autour de la mort de Chopin

 CULTURE 


Vos Nouvelles du Val d’Oise avait effectué un article sur le dernier livre de Xavier Vezzoli, professeur de piano valdoisien, spécialiste de Chopin et George Sand.
La publication aux États–Unis d’un article concernant le cœur de Chopin a éveillé son intérêt. Cet article est aujourd’hui publié dans l’ American Journal of Medecine.
Xavier Vezzoli nous en livre ici la traduction, agrémentée de quelques commentaires

Le pilier où le cœur de Chopin est actuellement conservé à l’église de la Sainte-Croix de Varsovie

Le compositeur Frédéric Chopin est décédé à Paris le 17 octobre 1849, à seulement 39 ans. La médecine de l’époque avait conclu à un décès provoqué par la tuberculose (à l’époque appelée phtisie). Mais depuis quelques années ce diagnostic est remis en question. Certains évoquent la mucoviscidose, une carence alpha-1 antitrypsine (maladie génétique entraînant des problèmes pulmonaires), la sténose mitrale (réduction d’une des valves du cœur).

Avant d’être inhumé à Paris, au cimetière du Père Lachaise, on autopsia sa dépouille. Lors de cette autopsie son cœur fut retiré et confié à sa sœur (Ludwika) qui était venue de Varsovie au chevet de son frère. Celle-ci l’emporta en Pologne à son retour. Ce cœur est actuellement conservé à l’église Ste Croix à Varsovie. Une analyse ADN de celui-ci permettrait de connaître avec certitude la cause de son décès. Mais la crainte que cela puisse en altérer l’état de conservation, conduit le gouvernement polonais à ne pas permettre cette opération. Cependant, les chercheurs furent autorisés à observer cette relique dans son flacon, afin de trouver des signes permettant d’identifier la pathologie du compositeur. Au mois de février dernier, ils publièrent leurs observations dans L’ American Journal of Medecine (le Journal Américain de Médecine).

À la lecture de cet article, il apparaît clairement que le cœur de Frédéric Chopin était très atteint. Aussi on comprend mieux les raisons pour lesquelles on rapporta, après l’autopsie, que:  «La poitrine a paru être moins compromise que le cœur».

Xavier Vezzoli.

► Traduction de l’article américain
► Article original


Articles liés
► Conservé 168 ans dans un flacon, le coeur de Chopin livre ses secrets
► Un livre sur Chopin et George Sand
 
 
 ► Vos Nouvelles du Val d’Oise 

 
 
 
 
 
 

Portrait de Chopin par Eugène Delacroix

Photographie de Chopin par Bisson,
vraisemblablement de 1849

L’église Sainte Croix à Varsovie,

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

Publicités