Se faire coiffer pour 4€

Se faire couper les cheveux pour 4€, c’est que propose l’Institut des Métiers de l’Artisanat (IMA) dépendant de la Chambre de Métiers. Un prix qui s’adresse aux hommes. Pour les femmes, c’est un peu plus cher, mais tout autant raisonnable.

Pour 4€ vous avez droit à une coupe d’entretien, dispensée par un-e élève de 3ème année de coiffure, sous la surveillance de son professeur.

Peuvent se rajouter, si vous le souhaitez, shampoing, brushing, voire masque, pour des prix identiques :
Coupe : 4€
shampoing : 3€
brushing : 4€
masque pour cheveux : 4€

Les séances ont lieu le lundi AM. Attention, ce n’est pas tous les lundis !
Et être patient-e, car on ne sort pas au bout d’une demi-heure.
Se renseigner, voire réserver, au : 01 34 29 46 70

Lieu : 43 Avenue Pierre Semard, 95400 Villiers-le-Bel (juste à côté du "blockhaus" construit pour la police et déserté depuis)

► IMA, le site


► Vos Nouvelles du Val d’Oise
 
 
 
 
 
 

L’apprentissage est à la hausse

FORMATION
 

Désormais, un apprenti peut commencer n’importe quand et plus exclusivement en septembre

L’IMA de Villiers-le-Bel permet de se former dans les métiers de la restauration, de la boulangerie, de la coiffure et de la mécanique-tôlerie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bonne nouvelle. Après des années de chute, le nombre d’apprentis en France est reparti à la hausse. L’apprentissage, cette forme de formation qui permet à des jeunes qui n’arrivent pas à s’intégrer dans le système scolaire d’obtenir une formation qualifiante en deux ans (CAP), repartirait à la hausse : +5%

Selon francetvinfo.fr, les apprentis sont plus nombreux qu’il y a un an. Leur nombre a augmenté de 5%. Au total, plus de 283 000 contrats ont été signés en un an. Il y avait urgence puisqu’entre 2012 et 2014, la chute a été continue : – 32 000. Alors il y a deux ans, le gouvernement a pris des mesures pour relancer l’apprentissage avec la création de nouvelles aides, comme celle pour les très petites entreprises : 4 400 euros alloués pour l’embauche d’un apprenti.

Autre nouveauté : le calendrier. Désormais, un apprenti peut commencer n’importe quand et plus exclusivement en septembre. Résultat : un nombre d’apprentis qui repart à la hausse. C’est la fonction publique qui enregistre la plus forte poussée : +45%. Malgré tout, l’objectif du gouvernement de 5 000 apprentis en 2017 est encore loin d’être atteint.
Source