«Conditions de transports désastreuses» : la réponse de Valérie Pécresse à une usagère

Dans une pétition, qui a recueilli près de 40.000 signatures sur internet, une utilisatrice des RER franciliens dénonce des «conditions de voyage inhumaines».
La présidente du conseil régional d’Île-de-France reconnait la vétusté des infrastructures mais elle se veut rassurante.
Lire la suite


La pétition

 
 
 
 
 

S’abonner à Vos Nouvelles du Val d’Oise

Fatigué/e des galères du RER D : signez la pétition

L‘association Sadur s’est donné comme but de représenter et de défendre tous les usagers de la ligne RER D : «Notre objectif est de contribuer à l’amélioration de la régularité de la ligne par des actions et des propositions concrètes que nous soumettons aux acteurs décisionnaires. L’une des actions de fond est l’établissement d’un dialogue constructif avec l’ensemble des organismes décisionnaires (SNCF, STIF, RFF, SGP) ainsi qu’avec les élus locaux.», explique-t-elle.

RERForce est de constater l’irrégularité de la Ligne D subie par les usagers :
«Aujourd’hui plus que jamais, les usagers de la ligne D sont arrivés à un vrai niveau de saturation : un nouvel horaire a été mis en place en décembre 2013. Pourtant, malgré les allongements de temps de parcours (détente horaire) et l’obligation pour les voyageurs de recalculer leurs trajets qui ne se limitent pas uniquement à la ligne D mais à tout un périple avec correspondance(s), voyager sur la ligne D devient une corvée insupportable !»

L’association propose de signer une pétition car :
– Trop de trains supprimés sans prétexte raisonnable !
– Trop de trains retardés et des situations ubuesques dans les gares !
– Des trains surchargés qui peuvent entraîner des malaises, voire même des accidents à quai au moment des descentes/montées !
– Des écrans "infogare" qui affichent de plus en plus souvent n’importe quoi !
– Des gares totalement laissées à l’abandon avec des quais déformés où passent trop souvent des trains de fret ou des directs à vive allure !

Signer la pétition, «pour une vraie amélioration des conditions de transports»