Une assurance scolaire : pour quoi faire ?

C‘est la rentrée scolaire, et comme chaque année se pose la question de l’assurance scolaire.

Il fut un temps, pas si lointain, où les enseignants exigeaient une assurance scolaire du type de celle à 3 lettres qui fait de la publicité à chaque rentrée scolaire. Certains s’en plaignaient d’ailleurs : «Nous ne sommes pas des courtiers en assurances», avait lâché une enseignante dans un meeting.

Avec le temps, les assureurs proposent presque systématiquement l’assurance scolaire dans le contrat assurance Habitation, que tout propriétaire et locataire doit souscrire obligatoirement.

En matière d’accidents, de quoi parle-t-on ?
En fait il existe deux situations :
– Soit l’enfant se blesse tout seul (sur le chemin de l’école, ou à l’école)
– Soit l’enfant en blesse un autre (à l’intérieur ou à l’extérieur de l’école)

Dans le 1er cas, l’enfant ira peut-être à l’hôpital ou chez le médecin, et c’est alors la sécurité sociale et les éventuelles mutuelles qui entrent en jeu.
Dans le 2ème cas, c’est l’assurance en Responsabilité Civile que les parents ont souscrit avec l’assurance Habitation qui entre en jeu.

Alors pourquoi exiger une assurance scolaire, alors que les écoles souscrivent elles-mêmes (du moins en primaire) une assurance spéciale pour les sorties extra-scolaires ?

L’assurance scolaire propose des garanties qui peuvent être intéressantes pour les familles qui n’ont pas de quoi avoir une bonne Mutuelle. Au niveau des lunettes, notamment, toujours très mal remboursées en France, les assurances scolaires peuvent être intéressantes. Quand l’enfant est malade, elles peuvent fournir un support.

Mais les assureurs "normaux" proposent de plus en plus ces services. À chaque parent de comparer les avantages et les services.


Quels risques couvre l’assurance scolaire ?

 
 
 
 
 

S’abonner à Vos Nouvelles du Val d’Oise

 
 
 
 
 

Publicités